Il n’est pas toujours aisé de se retrouver dans la masse des déterminants lors qu’on choisit un « psy ». Voici quelques points de repères.

Les titres protégés ou réglementés

Dans le champ de la psychologie et de la psychothérapie, seules trois professions sont réglementées ou protégées. Toutes les autres ne bénéficient pas d’un cadre légal. Il s’agit de Psychiatre, Psychologue et Psychothérapeute.

Voici les différences entre ces 3 professions

Psy le revest

Le Psychiatre

Un psychiatre est un médecin spécialisé en santé mentale. Lors de son internat il s’est spécialisé en psychiatrie générale. Il a donc une formation médicale polyvalente ainsi que des connaissances solides en psychopathologie, psychologie médicale, psychanalyse, neurobiologie et sciences cognitives.  Le psychiatre peut effectuer des diagnostics. Il prend en charge la souffrance psychique ainsi que les maladies mentales. De surcroît, il prescrit des médicaments, des examens complémentaires, voire des arrêts de travail ou des hospitalisations, Le psychiatre sait traiter des patients présentant des troubles psychiques sévères (psychose, troubles bipolaires, troubles de la personnalité borderline, addiction, dépression graves etc). Néanmoins, il peut pratiquer la psychothérapie en fonction de sa formation.

La Sécurité Sociale rembourse partiellement ou totalement une prise en charge par un psychiatre.

Le Psychologue

Le titre de Psychologue s’obtient en passant une Licence de Psychologie (BAC+3) puis en validant un Master 1 et 2 de psychologie (BAC+5). La validation du Master 2 comprenant un mémoire de recherche et un stage professionnel (minimum 500H encadré par un psychologue expérimenté). Le titre de psychologue requiert des aptitudes définies au niveau national par un groupe de travail organisé autour d’associations de professionnels et enseignants-chercheurs en psychologie.  

Ainsi, pour faire usage de son titre, un psychologue doit posséder des compétences générales, transversales et spécifiques en fonction du public reçu. Il analyse la demande, s’appuie sur un référentiel théorique, qu’il actualise grâce à la formation continue. Le psychologue élabore un diagnostic, oriente le patient ou propose une intervention, Il doit pouvoir transmettre ses conclusions par oral ou par écrit. En outre, il assure les entretiens et un suivi psychologique adapté aux patients rencontrés, (individuel, couple, famille, groupe). Le psychologue s’oriente également grâce au Code de Déontologie des Psychologues et de l’Ethique et de la Recherche.

Au sein de la profession de psychologue il existe divers courants : psychopathologie et psychologie clinique, psychologie sociale et du travail, psychologie de la santé, psychologie du développement, psychologie cognitive. Ces différents titres influent sur la pratique du psychologue et sur les secteurs dans lesquels il intervient.

A ce jour, les séances chez le Psychologue ne font pas l’objet d’une prise en charge par la Sécurité Sociale. Cependant, certaines mutuelles remboursent de manière partielle le suivi.

Le Psychothérapeute

En France, depuis 2010, le titre de psychothérapeute est protégé. Il s’obtient en effet, par la validation d’un cycle de spécialisation théorique et pratique en psychopathologie. Généralement, ce cycle s’effectue parallèlement aux études de psychiatrie ou de psychologie. Ainsi, il s’agit d’un titre commun partagé par des professionnels aux formations distinctes et complémentaires. Les psychothérapeutes s’inscrivent au registre ADELI qui regroupe l’ensemble des professionnels de santé, ils exercent donc sous la surveillance de l’agence régionale de santé de leur département. Le registre des psychothérapeutes se trouve et se consulte à l’Agence Régionale de Santé (ARS).

Le Revest choisir son psy

Les professions non protégées

Le Psychanalyste

La psychanalyse n’est pas une psychothérapie. Cependant, j’ai décidé d »en parler ici car la confusion existe. Il s’agit, en effet d’une méthode d’investigation des processus psychiques inconscients dont nous n’avons que rarement accès autrement.

Le titre de psychanalyste n’appartient pas aux titres protégés. Il n’existe pas de diplôme pour devenir psychanalyste. Néanmoins, la formation d’un psychanalyste consiste en une formation pratique et théorique solide. Le Psychanalyste fait souvent partie d’une école, dans laquelle il a suivi sa formation. En France, les principales écoles de psychanalyse sont : la Société Psychanalytique de Paris (SPP), l’Association Psychanalytique de France (APF), le Quatrième Groupe (ou OPLF), l’Ecole de la Cause Freudienne (ECF).

Le parcours pour devenir psychanalyste est très long. En effet, avoir fait soi-même une cure analytique ainsi qu’un travail de contrôle. Il importe également de participer à des groupes de travail. Tout cela demande de longues années. La plupart des psychanalystes sont psychiatres ou psychologues de formations. On trouve également des médecins généralistes.

Le psychopraticien et autres dénominations

Certaines personnes pratiquent la psychothérapie sans bénéficier du titre de psychothérapeute. Ils exercent souvent sous la dénomination de psychopraticiens, de [préfixe+] thérapeutes ou de psycho[+suffixe]. Aucune instance ne garantit du sérieux de la formation d’un psychopraticien. Il s’agit donc de se renseigner au cas par cas. Une thérapie non-encadrée par la loi, peut faire l’objet d’une dérive sectaire.

Quelques liens pour aller plus loin

Le site du  Ministère de l’Enseignement Supérieur de  la Recherche et de l’Innovation

http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid66177/psychologue-une-profession-reglementee-en-france.html

Le site du MIVILUDES  (Mission Interministérielles de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires)

https://www.derives-sectes.gouv.fr/quest-ce-quune-d%C3%A9rive-sectaire/o%C3%B9-la-d%C3%A9celer/les-d%C3%A9rives-sectaires-dans-le-domaine-de-la-sant%C3%A9/quell